“Savoir écouter, c’est posséder, outre le sien, le cerveau des autres.”

Leonard de Vinci

Cerveau

tivita
chiffre_site_bleu4
chiffre_site_bleu5
chiffre_site_bleu6
chiffre_site_bleu10
chiffre_site_bleu27
chiffre_site_bleu30
tivonpa
chiffre_site_bleu1
chiffre_site_bleu5
chiffre_site_bleu10
chiffre_site_bleu26
chiffre_site_bleu27
chiffre_site_bleu30

Le cerveau est un organe du système nerveux central. Il est situé dans la boîte crânienne (dans la tête).

Il est composé de cellules, les neurones, nous en avons en moyenne 100 milliards chacun. Chaque neurone est relié aux autres par 10.000 connexions, en moyenne, qui s’appellent les synapses. Nous avons donc sous la boîte crânienne un « ordinateur » superpuissant !

Le cerveau est composé de plusieurs parties. Tout d’abord il comporte deux parties symétriques : l’hémisphère droit et l’hémisphère gauche, qui sont reliés entre eux par un canal.

Notre cerveau gauche correspond à la logique, au conscient et tout ce qui est donc concret comme: le calcul, les maths, le langage, rationalité analyse. C’est aussi lui qui prend les décisions. A l’époque actuelle nous sollicitons de plus en plus notre cerveau gauche au détriment du cerveau droit.

Notre cerveau droit correspond à l’imagination la créativité, les émotions, l’intuition, les rêves et toutes les perceptions sensorielles.

Il faut savoir que le cerveau droit contrôle la partie gauche du corps, tandis que le cerveau gauche en contrôle la partie droite, parce que les fibres motrices se croisent à la partie basse du cerveau. Certaines fonctions, comme la parole, ont lieu dans l’hémisphère gauche chez un droitier ; d’autres dans l’hémisphère droit.

C’est le cerveau que tous les mammifères ont en commun. Il commande à la fois toute la physiologie du corps et les émotions. Nous avons donc également une partie du cerveau, située au centre et un peu enfouie au milieu des deux hémisphères, que l’on appelle le cerveau émotionnel.

Le cerveau émotionnel

Le cerveau émotionnel possède les mécanismes d’auto-régulation : capacité innée à retrouver l’équilibre et le bien être. Il est le poste de commande qui reçoit les informations venant du corps et y répond en contrôlant l’équilibre physiologique.

Ce cerveau émotionnel, aussi appelé système limbique, évalue les émotions procurées par les situations et envoie le message adapté : production d’hormones, comme l’endorphine ou l’adrénaline, mécanismes de réflexe corporel (accélération du cœur et de la respiration, par exemple, permettant de fuir devant un danger). Le cerveau limbique conserve les souvenirs et les associe aux émotions. Il est peu perméable au langage et à la raison. Il est plus intime avec le corps qu’il ne l’est avec le cerveau cognitif (les deux hémisphères). C’est pour cette raison qu’il est plus facile d’accéder aux émotions par le corps que par la parole.

Les principales structures composant le cerveau émotionnel 

– l’hippocampe :  responsable de la navigation spatiale, de la mémoire, du classement des informations reçues. Dans le cas de chocs émotionnels, il ne peut  plus fonctionner dans toutes ses capacités et sa  taille est réduite.

– l’amygdale: le centre de la peur. Son rôle est de  surveiller en permanence la venue d’un danger, pour nous en informer. Mais après un choc émotionnel, aïgu ou répété, l’amygdale reste  en position d’alerte, bien que le danger ait disparu.

Utiliser son cerveau, c’est donc aussi bien utiliser son imagination, que gérer ses émotions ou commander ses mouvements. Le cerveau n’est pas un organe figé, il évolue en permanence, de nouvelles connections se créent entre les neurones, au fur et à mesure de nos apprentissages, de nos émotions. Il est indispensable d’entretenir cette capacité du cerveau à s’adapter, on appelle cela la « plasticité neuronale », car elle permet de limiter le vieillissement du cerveau et de surmonter ou atténuer certains accidents ou maladies du cerveau. Apprendre des choses qui nécessitent une présence active, comme apprendre ses leçons, jouer aux échecs ou jongler, aide le cerveau à créer ces connexions.

Enfin, nous avons une troisième partie dans le cerveau, tout en arrière, le cerveau reptilien. Le cerveau reptilien est considéré comme l’un des trois niveaux d’évolution du cerveau humain. Il correspondrait ainsi au cerveau ancestral. Il régit la régulation des fonctions vitales (respiration, rythme cardiaque, tension artérielle?), les besoins naturels (boire, manger, se reproduire) et les comportements primitifs.

Le cerveau est donc un peu comme un ordinateur central qui commande tout le reste de l’organisme. Il fonctionne tout le temps, même la nuit alors qu’on dort. Sans cerveau, il n’y a pas de vie.

BIBLIOGRAPHIE

picto lien

Adultes

cerv5

(Giulia Enders, Jill Enders)

CITATIONS

picto lien

“Un cerveau bien soigné ne se fatigue jamais.”

Jules Renard 

“Le cerveau ne s’use que si l’on ne s’en sert pas.”

Bernard Werber 

“Le cerveau, comme le parachute, doit être ouvert pour fonctionner.”

Pierre Daninos 

“Savoir écouter, c’est posséder, outre le sien, le cerveau des autres.”

Léonard De Vinci

“Celui qui en sait beaucoup sur les autres est peut-être instruit, mais celui qui se comprend lui-même est plus intelligent. ”

Lao Tseu

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *